Enquête Cosmétiques bio : les attentes des consommateurs…..

cosmetiques-biophaL’Observatoire des Cosmétiques a mené une enquête au mois de janvier 2015 auprès de ses internautes sur les cosmétiques bio*. Labels, définition du bio, réseaux de distribution, emballages, attentes, avenir… Premiers résultats. Les magasins bio, 1er lieu d’achat des cosmétiques biologiques

Les consommateurs de cosmétiques biologiques privilégient le multi-canal et zappent d’un réseau de distribution à un autre. Tout logiquement, les magasins bio s’imposent pour 66 % des répondants comme le premier lieu d’achat des produits cosmétiques biologiques. Devant les pharmacies et parapharmacies plébiscitées à 55 %, la vente sur Internet (47 %) et les supermarchés (36 %).

En bio, les soins du visage sont les plus achetés sur Internet

Parmi les produits cosmétiques bio achetés sur Internet, arrivent en tête les soins du visage (crèmes, sérums, gommages, masques, anti-âge, soins des yeux, soins des lèvres) pour 44 % des répondants. La vente en ligne profite ensuite aux produits d’hygiène corporelle (gels douches, shampooings, soins cheveux, savons mains, déodorants) et aux soins du corps (laits hydratants, minceur, exfoliants, soins des jambes). Les produits pour femmes enceintes, pour bébés et jeunes enfants et les parfums et eaux de toilette ferment la marche.

Cosmébio et Ecocert, les labels bio les plus connus

Sans surprise, c’est le label Cosmébio de l’association professionnelle de cosmétique écologique et biologique qui est le plus connu des répondants, devançant de peu celui de l’Organisme de contrôle et certification Ecocert. Pour 65 % d’entre eux, ils connaissent et savent ce que le logo Cosmebio indique. 31 % l’ont déjà vu sur un emballage mais ne savent pas vraiment à quoi il correspond et 4 % n’en ont jamais entendu parler ou ne savent pas.

Le bio a de l’avenir ainsi qu’un label bio européen

Pour 77 % des personnes, la cosmétique bio a de l’avenir. Parmi les attentes qui reviennent le plus souvent : « Plus d’engagement contre les matières controversées », « Plus d’offres, plus de clarté, plus accessible (prix et multiplication du choix et de points de vente) », « Que les textures s’améliorent et que les prix diminuent », « Qu’elle se démocratise de plus en plus. Plus de clarté dans les labels. »

Et même si les labels NaTrue et Cosmos sont peu connus des répondants (respectivement à 22 % et 15 %), les internautes ont répondu favorablement à un label bio européen à 81 %.

*Méthodologie

Les résultats sont tirés d’une enquête sur les cosmétiques bio menée par L’Observatoire des Cosmétiques auprès de ses internautes du 5 janvier au 2 février 2015 via un questionnaire en ligne. Parmi l’échantillon des 604 répondants de 15 ans et plus, 88 % habitent la France (et 93 % l’Europe francophone) et 92 % sont des femmes.

Résultats complets de l’enquête à venir.

Plus d’informations sur L’Observatoire des Cosmétiques

L’Observatoire des Cosmétiques est le premier pôle indépendant d’informations et de conseils dédié à la cosmétique. Créé en 2008 par Laurence Wittner et Hélène Le Héno, il a pour vocation d’apporter à tous un maximum d’informations, claires, objectives et pratiques, exhaustives, argumentées et vérifiées sur les produits, les ingrédients qui les composent, l’actualité qui les entoure… Il a été conçu pour tous ceux qui sont intéressés par les produits d’hygiène et de beauté, qu’ils soient consommateurs ou acteurs du monde cosmétique.

Son portail Internet se décline en deux espaces : l’Espace Grand Public : www.observatoiredescosmetiques.com et L’Espace PRO dédié aux professionnels du secteur : www.observatoiredescosmetiques.com/pro
Dernières publications : « Le Guide des Meilleurs Cosmétiques 2015-2016« , éditions Médicis et « L’ebook Les Cosmétiques Premium 2015-2016« , éditions de L’Observatoire des Cosmétiques, en français et en anglais.

Publicités